JULIEN HÉRAUD — Improv Sphère 16 Feb 2012

Peeping Tom est un groupe de free jazz composé de quatre musiciens: Pierre-Antoine Badaroux au saxophone alto, Joel Grip à la contrebasse, Antonin Gerbal à la batterie, et enfin, Axel Dörner à la trompette. Pour ce deuxième album, le quartet a choisi d’interpréter des compositions de pianistes pour la plupart issus du bop: soit Fats Navarro, Herbie Nichols, Bud Powell, pour ne citer que les plus connus. Beaucoup de contraintes, dont la première est la question de savoir comment interpréter les compositions de pianistes sans utiliser de piano, sans parler des contraintes propres aux structures des compositions choisies. Malgré tout, Peeping Tom parvient à naviguer avec facilité, fidélité et liberté parmi ces œuvres exhumées.
Avant tout, remarquons simplement que malgré la déstructuration de certaines pièces, Boperation ne réunit surtout pas des interprétations froides, abstraites et trop savamment arrangées à la manière de Braxton parfois. Au contraire, cette suite d’improvisations est exceptionnellement chaleureuse et énergique, tout le swing propre aux compositions originales est conservé au service d’une joie et d’une énergie jamais calmées et toujours maximales. Une énergie rare tellement elle est pure et puissante! Une énergie comme on pouvait seulement en trouver dans des caves américaines durant les années 50 et 60, lorsque la musique était soit une arme au service de la révolution panafricaine, soit un exutoire face aux répressions (législatives, physiques, artistiques et économiques) et aux persécutions incessantes du pouvoir dominant (fin de cette parenthèse aux relents nostalgiques…).
 Musicalement, chaque thème est interprété avec une fidélité à l’esprit surtout, mais aussi avec une précision renversante, et toujours cette énergie franchement jouissive et réjouissante. Et dès ces thèmes, on peut percevoir si l’interprétation se concentrera plutôt sur l’aspect mélodique, rythmique, ou harmonique, de la composition initiale. Puis lors des improvisations, des soli, car il n’y a pas vraiment d’improvisations collectives, la liberté et les choix de chacun s’affirment de plus en plus nettement: le phrasé saccadé et les attaques puissantes de Badaroux, l’influence réductionniste de Dörner qui donne à ces interprétations un ton très original, etc. Les accompagnements sont toujours d’une précision, d’une clarté, et d’une présence rarement entendues.
Interprétations fidèles au swing surtout et à l’esprit des compositions initiales, ces dix pièces sont d’une énergie et d’une créativité rares. Un album puissant et jouissif!

http://improv-sphere.blogspot.fr/

Pin on PinterestShare on TumblrShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+